Secteur bancaire

reseau-bancaire-francais-2

cyberattaques-2

 

Enjeux et caractéristiques du secteur

  • Le financement de l’économie réelle

Les banques assurent un rôle prépondérant dans le financement de l’économie réelle. Elles collectent, gèrent les dépôts des clients, fournissent des moyens de paiement aux acteurs économiques, gèrent l’épargne en mutualisant les risques et financent les entreprises et les ménages. Ces fonctions de base ont progressivement été élargies pour répondre aux attentes du marché. Dans ce cadre, de nombreuses banques de détail ont amorcé une diversification afin d’assurer des fonctions de banques d’affaires, de financement et d’investissement.

 

  • La responsabilité fiscale remise en question

 

evasion-fiscale2

 

 

À l’heure de la transparence, des scandales médiatiques ont éclaboussé l’ensemble du secteur bancaire (Panama Papers, Lux Leaks, Swiss Leaks…). Ces controverses, souvent révélées par des lanceurs d’alerte et largement relayées par la presse, sont de plus en plus fréquentes. Malgré les engagements affichés de lutte contre l’évasion fiscale, l’activité de ces banques dans des territoires fiscalement non coopératifs est fortement critiquée. Des ONG dénoncent ce phénomène et nourrissent le débat sur la frontière entre la légalité et l’illégalité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La pression réglementaire

Les crises économiques passées ont conduit les régulateurs à exiger le renforcement de la situation financière des banques. Concrètement, elles doivent assurer la solidité de leurs fonds propres en fonction du risque qu’elles prennent, pour être en mesure d’affronter les futures crises économiques.

Par exemple, Bâle III a introduit deux ratios de liquidité pour que les banques soient capables de résister à une crise de liquidité sur un mois et pour leur assurer davantage de ressources stables.

 

  • La mutation du secteur vers une offre multicanal

banque-en-ligne

 

 

 

Les banques de détail ont vu la fréquentation de leurs agences baisser de 30 % en cinq ans. En parallèle, un compte sur trois s’ouvre en ligne. Ce constat amène les banques à repenser leur modèle économique, vers une offre multicanal alliant les services digitaux et le conseil en agence.

Cette stratégie incontournable présente des conséquences à la fois sur la gestion des ressources humaines et sur le virage technologique des outils digitaux à déployer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

matrice-de-materialite-isr-banque

Bonnes pratiques identifiées

  • Adapter l’offre aux clients vulnérables et prévenir le surendettement

fragilite-financiere-2

 

 

Dans le cadre de son baromètre trimestriel sur le surendettement, la Banque de France estime à plus de 800 000[1] le nombre de ménages en procédure de désendettement. Ce chiffre traduit l’excès des établissements bancaires dans l’octroi des prêts immobiliers ou à la consommation. La banque doit adopter un comportement responsable, en adaptant les types de crédits et en orientant ses clients vers un produit bancaire adapté à leurs besoins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

microcredits

 

  • Prévenir le blanchiment d’argent

Face à l’exigence grandissante des régulateurs sur la traçabilité de l’argent, les banques mettent en place des procédures de suivi et de contrôle de l’identité de leurs clients. Les procédures « KYC : know your customer » (connaître ses clients en français), par exemple, amènent les conseillers bancaires à obtenir des informations détaillées et régulièrement actualisées sur leurs clients, ainsi que sur leurs besoins, pour prévenir tout risque de blanchiment d’argent.

 

  • Adapter les ressources humaines au nouveau modèle économique

banque-de-detail

 

 

 

 

Les restructurations des sociétés bancaires génèrent des fermetures d’agences et une réduction de leurs effectifs. Une pyramide des âges vieillissante s’avère être un atout pour les banques qui profitent des départs naturels et mettent en place des plans de retraite anticipée pour supprimer des postes en limitant les licenciements.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] https://www.banque-france.fr/uploads/tx_bdfgrandesdates/barometre-surendettement-2015-T4.pdf