Construction lourde

Enjeux et caractéristiques du secteur

Les bâtiments verts : de la contrainte à l’opportunité

 

constructions-lourdesLe bâtiment représente le secteur économique le plus énergivore. Le poids de son empreinte environnementale se situe aussi bien à l’étape de construction, que lors de l’utilisation des bâtiments. Ainsi, la construction utilise à elle seule 50 % des matières premières extraites. Quant à l’exploitation des bâtiments construits, elle engendre une consommation moyenne annuelle proche de 400 KWh d’énergie primaire par m2 chauffé. Il s’agit donc pour les entreprises de lutter contre le gaspillage et de réduire les émissions de CO2 du secteur, en développant une offre de « bâtiments verts ». Cet enjeu de développement durable prend d’autant plus d’ampleur que ce secteur est directement concerné par les nouvelles directives européennes destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

 

 

Des conditions de travail sensibles

Le secteur de la construction est le premier employeur de l’industrie européenne. Bien que quelques entreprises soient imposantes par leur taille, le secteur est principalement composé d’une multitude de petits fournisseurs. Caractérisé par la pénibilité des emplois et des taux forts d’accidents du travail, ce secteur doit à la fois sensibiliser en interne ses salariés à ces enjeux, mais aussi engager des actions de management responsable au sein des filières de sous-traitance. Bien que le taux de fréquence des accidents du travail ait diminué grâce aux mesures de sécurité, on note une augmentation du nombre de maladies professionnelles, due à la reconnaissance de nouvelles maladies telles que les troubles musculo-squelettiques.

Répartition par secteur de la consommation d’énergie en France

repartition-par-secteur-de-energie-France


Bonnes pratiques identifiées

L’éco-construction et l’éco-rénovation des infrastructures

Certaines entreprises vont développer un outil de mesure du cycle de vie des produits, permettant d’identifier les étapes de construction les plus énergivores. Les infrastructures de transport font l’objet d’une collaboration entre les entreprises et les autorités publiques, afin de les rendre plus efficaces au niveau énergétique.
Le Code BREEAM est la méthode la plus utilisée en matière d’évaluation de la performance environnementale des bâtiments. Près de 250 000 bâtiments sont certifiés BREEAM dans le monde aujourd’hui. De la même manière, PRESCO est un code européen de bonnes pratiques de la construction durable. Les entreprises qui se réfèrent à ces codes sont donc reconnues comme des acteurs de la construction durable.

 

Amélioration des conditions de travail : après la sécurité, la santé des salariés

 

analyse-constructions-lourdesFaisant face à une recrudescence de nouvelles maladies dans le secteur, les constructeurs doivent mettre en place des mesures destinées à lutter contre celles-ci, notamment contre les troubles musculo-squelettiques. Dans ce domaine, des travaux sont menés pour améliorer l’ergonomie des postes de travail. De la même manière que les mesures de sécurité portent progressivement leurs fruits, des mesures anti-stress doivent être appliquées tant en interne au niveau des salariés qu’au niveau des prestataires. Des moyens ont été développés pour suivre l’évolution de ces enjeux chez les fournisseurs et les sous-traitants, comme l’audit des pratiques sociales, le suivi et l’accompagnement des fournisseurs dans l’amélioration de leur comportement.

Toutefois, bien que la majorité des acteurs du secteur s’engage positivement, peu d’entre eux communiquent sur les résultats au niveau de leur chaîne d’approvisionnement.

industrie-agriculture

Découvrez aussi